Revue HYBRIDA nº 6 : « LIMES »

Appel à contributions

Appel à contributions :

Revue HYBRIDA nº 6 : « LIMES »
Dossier coordonné par Anna Ledwina & Michał Wanke
/ Université d’Opole (Pologne)
Date limite des soumissions pour le Dossier : 6 mars 2023.

Les autres sections reçoivent des propositions à tout moment de l’année.
https://ojs.uv.es/index.php/Hybrida/about/submissions

Pour toute correspondance : hybrida@uv.es

Responsable :
Domingo Pujante González
Université de Valence (Espagne)

https://ojs.uv.es/index.php/Hybrida/index

La terme romain « Limes », qui renvoie clairement aux concepts de barrière, mur, voire limite, marque une séparation réelle ou symbolique entre deux espaces (un ici et un là-bas) ou entre deux temps (un avant et un après), une notion infranchissable dans le domaine de la connaissance ou de l’action. Il est également entendu comme « frontière civilisationnelle ». De nos jours, en tant qu’outil de contestation politique ou instrument d’émancipation sociale, la frontière se réfère également à la morale. Impliquant le rapport à l’altérité, la limite est avant tout un concept géographique et géopolitique qui recouvre plusieurs sens. Comme le signale Claude Raffestin dans son article « Éléments pour une théorie de la frontière » (1986, p. 3), « la notion de frontière n’est pas univoque […], elle peut se définir en termes de zonalité ou de linéarité, de zone frontière ou de ligne frontière, de frontier ou de boundary, l’anglais a effectivement conservé la distinction alors que le français hésite entre « marche » et « frange pionnière » pour exprimer frontier ». En effet, la frontière reste associée aux oppositions telles que le lien et la séparation, le même et l’autre, la loi et la transgression. Elle devient une véritable zone de fusion et de friction, à la fois lieu de la séparation et point de contact.

La frontière se révèle donc une notion complexe et d’une grande fécondité dans le domaine des hybridations culturelles et des identités migrantes. Il semblerait que la question de la pertinence des limites ou des frontières soit aujourd’hui remise en cause, suite aux croisements et aux débordements produits par ces dernières. De ces mélanges sortent de nouvelles perspectives pour la réflexion liées aux processus de métissage. C’est dans cette perspective qu’il serait souhaitable d’envisager le dossier central de ce sixième numéro de la revue HYBRIDA, cherchant à rendre compte de la diversité disciplinaire des approches possibles du concept.

L’objectif poursuivi sera de montrer que la discussion sur la limite ou la frontière implique une ouverture interdisciplinaire. Nous viserons notamment la possibilité de synthèse sur laquelle devrait déboucher toute interrogation profonde lorsqu’elle saisit le caractère véritablement dialogique, évolutif et créatif, de la culture. Pour cette raison, nous invitons les chercheur.e.s en sciences humaines et sociales, mais aussi en sciences politiques, en droit, en art et dans d’autres disciplines, à se pencher sur les modalités ainsi que sur les enjeux des frontières physiques ou symboliques délimitant les différents êtres humains et leurs cultures, tout comme les récits ou les œuvres qu’ils produisent. À titre d’exemple, nous proposons de répondre aux questions suivantes : Quelle place occupe la frontière ou la limite dans la production artistique et littéraire au sens large ? Sur le plan thématique, comment la frontière se manifeste-t-elle à travers les récits et les textes de culture, le comportement, la morale ? Quelles sont les représentations emblématiques de la frontière et de son dépassement ? La frontière joue-t-elle un rôle dans la quête identitaire ?

La revue HYBRIDA s’intéresse tout particulièrement aux contextes culturels francophones ou en comparaison avec ceux-ci. Nous privilégierons donc cette approche. Néanmoins, pour ce Dossier spécial sur les frontières, une petite section « Autres regards » pourra accueillir des textes spécialement intéressants qui échappent à cette optique. HYBRIDA est une revue semestrielle en accès libre avec un comité scientifique international et un comité d’évaluation par les pairs publiant des recherches originales dans les domaines des études culturelles qui prennent en considération les perspectives postcoloniales, de genre et queer. Nous acceptons des articles dans tous les domaines des sciences humaines et sociales. Nous privilégions le français comme langue d’expression mais les textes pourront être écrits également en anglais ou en espagnol. Les travaux seront soumis au système de révision en double aveugle.

La section MOSAÏQUE inclut des articles ne répondant pas à la thématique centrale du Dossier mais qui respectent les perspectives proposées par la revue concernant les hybridations culturelles et les identités migrantes. Une section de création appelée TRACES accueille des œuvres littéraires et artistiques inédites d’auteur·e·s de tout horizon (textes, images, témoignages, entretiens…). La section BIJOUX est consacrée aux comptes rendus littéraires et artistiques d’œuvres récentes.

Pour soumettre un texte à évaluation, il est nécessaire de s’inscrire sur la plateforme OJS de la revue HYBRIDA et de respecter scrupuleusement les normes d’édition.

Date limite des soumissions pour le Dossier : 6 mars 2023.
Les autres sections reçoivent des propositions à tout moment de l’année.